lundi 26 mars 2012

23ème journées de l'Antiquité

Succès de la première conférence

Environ 80 personnes ont assisté samedi dernier à la conférence de l’archéologue Jean-Luc Fiches sur la voie Domitienne, au Centre Culturel et de Loisirs du Vigan, organisée par le Club Histoire et Archéologie en Pays Viganais, membre de la FAHG.

Après avoir présenté l’itinéraire de 556 km des Alpes aux Pyrénées, le conférencier a particulièrement insisté sur les sources antiques, citant le texte de Srabon et montrant les gobelets d’argent de Vicarello, en forme de bornes milliaires, datés de l’époque augustéenne, sur lesquels on peut lire le nom d’Ambrussum et les sites d’étape de la route, menant de Cadix à Rome.

Créée au moment de la conquête du Midi de la Gaule, à partir de 120 avant J-C, la Via Domitia, est la plus ancienne route construite en France. Elle se prolongeait en Espagne, après le passage des Pyrénées au Col de Panissars, près du Perthus, sous le nom de Via Augusta.

Le vidéorama de Jean-Luc Fiches montra les différents milliaires situés le long de la voie et les ouvrages de franchissement des ruisseaux et différentes rivières traversés, « une route excellente l’été » mais devenant « l’hiver et au printemps, un bourbier submergé par les crues »…

L’archéologue, qui a fouillé le site d’Ambrussum, près de Lunel, signala le relais avec auberge ou mutatio, qui se trouve dans le quartier bas, la route étant bordée, « de constructions organisées de part et d’autre, sur une longueur de 150 mètres ».

Cette voie a une largeur de 6 à 8 mètres, dans la partie centrale du quartier bas. La première  installation dans ce secteur daterait de 30 avant J-C .Les bâtiments  et la voie auraient été utilisés jusqu’au milieu du IVe siècle, l’itinéraire de Bordeaux à Jérusalem mentionnant la  mutatio d’Ambrussum en 333 !

Comme d’habitude, un débat s’instaura entre le directeur de recherche au CNRS et son auditoire. La prochaine conférence de Gérard Extier nous dévoilera samedi prochain les secrets de l’aqueduc de Nîmes et du Pont du Gard.

Rappelons que ces conférences des Journées de l’Antiquité sont organisées avec le soutien financier du Conseil Général du Gard et la collaboration de l’Association des Journées de l’Antiquité d’Aix en Provence (A.J.A.) et l’ARELAM –CNARELA (associations de professeurs de lettres classiques) de Montpellier.