mardi 14 août 2012

Deux Arécomiques chez les Mandubiens

Deux membres du Club Histoire et Archéologie en Pays Viganais  et du bureau de la FAHG ( nos deux « docteurs ») ont participé le mois dernier aux Journées Alésia André Berthier 2012, dans le Jura, à proximité du site jurassien présumé d’Alésia, non loin de Champagnole.

Les deux historiens du Pays Viganais étaient venus pour être convaincus  que le siège et la bataille d’Alésia se trouvent bien dans le Jura, à proximité de la Chaux des Crotenay et non pas, en Bourgogne, à Alise Sainte-Reine, comme l’avait décidé Napoléon III et où se trouve depuis cette année un Muséo Parc, construit sur un site qui peut-être n’a rien à voir avec la capitulation de Vercingétorix !

Les 300 participants (dont de nombreux Bourguignons) à l’intervention magistrale, vendredi 13 juillet à Lons-le-Saunier, de l’écrivain historien et journaliste d’Europe n°1, Frank Ferrand, auteur de l’« Histoire Interdite », ne vous contrediront pas.

La thèse émise par André Berthier, ancien élève de l’Ecole des Chartes, et les comparaisons entre les deux sites ne peuvent que renforcer cette affirmation : la bataille d’Alésia se serait bien déroulée à proximité du confluent de la Lemme et de la Saine (<Seko-wa-na, qui a donné le nom Séquane), chez les Mandubiens, certainement une sous-tribu des Séquanes, n’en déplaisent à certains universitaires, entichés du site bourguignon.

Quant à l’origine du nom « Mandubiens » (Mandubii) , on pourrait lui donner comme équivalent  « Hommes du Doubs ». En germanique (comme en anglais), « Man » se traduit par « Homme(s) ». Rappelons qu’au temps des Romains, le département du « Doubs » (Dubis = la noire en gaulois)  faisait partie du territoire des Séquanes.

Comme nous venons de l’écrire, ces Mandubiens ont pu appartenir à une sous-tribu des Séquanes, comme dans notre département du Gard, les Ségusiaves (de l’oppidum de Suzon – SEGVSIO), sous-tribu des Volces Arécomiques.

Au cours de la rencontre de Lons-le-Saunier, la professeur à la Sorbonne  et présidente de l’association André Berthier, Danielle Porte et François Chambon apportèrent de nombreuses preuves suffisamment vérifiées sur le terrain pour qu’elles soient  exactes, comme ils l’avaient fait au Vigan, il y a deux ans, utilisant les textes de César et d’auteurs grecs et latins.



François Chambon nous proposa son travail  et ses résultats probants à l’aide des photographies aériennes par caméra laser LIDAR, un procédé qui permet d’apercevoir ou de déceler des structures sous couvert végétal. Un exemple : les 24 mètres de distance  entre les tours, celle que donne César dans ses Commentaires, là où les tours d’Alise sont écartées indifféremment de 15 à 60 mètres !

La visite du camp nord sous sa conduite fut très appréciée par la trentaine de personnes présentes. Des fouilles, interdites pour le moment, pourraient certainement corroborer les affirmations émises par les différents intervenants.



Le samedi 13 avril prochain, Danielle Porte, sera de nouveau l’hôte du Club Histoire et Archéologie en Pays Viganais du Bourilhou, dans le cadre des 25èmes Journées de l’Antiquité. Elle nous présentera son ouvrage sur Vercingétorix, qui doit paraître au mois de septembre. Elle nous donnera les derniers résultats des travaux de son association. Un débat semblable à celui de Lons-le-Saunier avec les mêmes intervenants trotte aussi  dans la tête du président de la FAHG. Il pourrait avoir lieu dans notre région prochainement d’autant plus que le Montpellierain Jean-Pierre Picot, « fils spirituel » d’André Berthier, doit venir nous présenter un nouveau film sur le site jurassien d’Alésia.



Texte et Photos PierreValette

lundi 13 août 2012

Réunion de rentrée du Bourilhou


On prépare déjà la rentrée au Bourilhou…

Le programme complet  des manifestations de l’année est prêt. Il a été mis sur pied par le président…  

Les premières affiches ont été réalisées par René (Bouschet) et tirées par Bernard. 

On voyagera beaucoup comme les autres années dans un fauteuil : On visitera La Nouvelle Zélande, les Iles Polynésiennes, la Floride, le Goudjarat et le Rajhastan, mais aussi Les Causses et les Cévennes, … 

De nombreuses conférences seront axées sur l’histoire locale, la protection du patrimoine sans oublier les traditionnelles Journées de l’Antiquité avec deux conférences sur la préhistoire et trois sur la période gallo-romaine, avec une conférence sur « Vercingétorix, l’homme qui fit trembler César » et la sortie d’un ouvrage sur le sujet…

La plaquette de début d’année avec plus de cent ateliers (dont 15 nouveaux) est en train d’être confectionnée par André-Charles… Rappelons que 20 sponsors, commerçants, restaurateurs y ont participé financièrement.

Tout sera fin prêt pour la réunion des responsables du jeudi 6 septembre, à 20h30 au Bourilhou et pour le Forum des associations avec la participation de très nombreux ateliers.

***

Les sponsors qui ne figureraient pas sur ce pavé sont priés de faire passer leur flyer ou pub à Pierre Valette pour mise à jour. Merci. 

Nouveau horaires au Bourilhou


À la demande de nombreux auditeurs participant aux conférences présentées le samedi après-midi au Centre Culturel et de Loisirs, à partir du mois d’octobre 2012 jusqu’au mois de mars 2013, ces conférences auront lieu à 15 heures (et non plus à 17 heures) dans la salle du rez-de-chaussée (gymnase et salle de conférences).

Ce changement d’horaire entraînera l’annulation de certaines animations les plus bruyantes de la salle du haut (salle 11), entre 15h et 17h30. 

Le Body Tae Kwon Do entre au Bourilhou


Parmi la douzaine de nouveaux ateliers auxquels on pourra adhérer au Bourilhou, à la rentrée de septembre, voici le Body Taekwondo : 

« une activité qui permet de libérer son énergie de par le rythme proposé, de maintenir une forme physique par le travail cardio, le renforcement musculaire et de travailler dans une ambiance conviviale et motivante générée par la musique, les chorégraphies en groupe et le relationnel avec l’instructeur ». 

Comme nous le dit l’instructeur Lotfi Halaïli, qui enseignera cette discipline au Centre Culturel et de Loisirs, « à travers cet enseignement le pratiquant va améliorer ses aptitudes physiques (souplesse, équilibre, réflexes, force…) et mentales (concentration, maîtrise de soi…) »

Lofti Halaïli, de l’association « Corps et Esprit » est ceinture noire 2e Dan de Tae Kwon Do, détenteur du tronc commun du BEES de la Jeunesse et des Sports, et qui, après une vingtaine d’années de pratique de plusieurs arts martiaux, et une prise de recul importante, se tourne à présent vers une pratique moins compétitive, axée sur le bien-être et l’harmonie entre le corps et l’esprit. Lofti est par ailleurs praticien bien-être en cabinet au Vigan et coach sportif.

Cet atelier se réunira à partir du  17 septembre, tous les lundis soir de 19h30 à 20h45, dans la salle du rez-de-chaussée du Bourilhou (gymnase).